Maitriser notre aménagement numérique

Assises du numérique : le clash Rousset – Silicani

leave a comment »

Les présidents des Associations des régions et des départements de France ont vivement reproché à l’Etat, mercredi 30 novembre 2011, lors des Assises du numérique, de ne pas assez impliquer les collectivités dans les schémas de déploiement de la fibre optique et de les voir comme des « cochons payeurs »

Extrait de la dépêche AFP :

« On vient nous expliquer que l’Etat investit » pour déployer la fibre « mais ce n’est même pas de l’amorçage, le seul argent qui a été investi a été mis par l’Europe ou les collectivités« , a réagi M. Rousset, après l’intervention de M. Silicani détaillant les projets de déploiement fibre sur le territoire.

« On demande aux collectivités d’intervenir mais on ne les a pas consultées, à aucun moment nous n’avons été consultés sur un modèle (de déploiement de la fibre) que nous finançons. Paris décide, ne paie pas ou pratiquement pas, fixe un système qui n’organise pas la péréquation et nous demande à nous, collectivités, de financer », a déploré M. Rousset.

« Ce n’est pas vrai, il y a 300 pages d’avis sur les consultations que nous avons faites », a rétorqué Jean-Ludovic Silicani.

« Je meurs de rire », lui a répondu Alain Rousset, dénonçant un « pays qui fonctionne de façon napoléonienne. Nous n’avons pas envie d’être des cochons payeurs ».

« Il faut qu’il y ait une négociation financière entre Etat et collectivités, sinon on sera dans une forme de posture, voire d’incompréhension. Sur la méthode, je suis d’accord avec Alain Rousset, on n’est pas assez dans la négociation sur ces sujets, elle n’est pas allée à son terme« , a renchéri Claudy Lebreton.

« Il y des moments ou les décideurs doivent se retrouver autour de la table, il faut qu’on arrête de nous considérer un peu comme des services extérieurs de l’Etat, l’Etat décide et les collectivités appliquent« , a-t-il poursuivi.

« On est des supplétifs dans cette affaire, et on revendique le droit d’être vraiment associé, et pas dans le cadre d’une vague concertation, aux travaux de l’Arcep et du gouvernement. On a l’impression d’être tenus à l’écart », a également regretté Philippe Leroy, sénateur de Moselle, également parmi les intervenants.

« Plus que des supplétifs, on est des payeurs. Le souhait du gouvernement est de confier le pilotage aux opérateurs, et nous sommes impuissants. Et dans un modèle qui va rentabiliser les opérateurs, quel sera le retour sur investissement pour les collectivités?« , s’est interrogé Alain Rouss

Voir également l’excellent article de Sophie Maréchal de La Gazette des communes :

http://www.lagazettedescommunes.com/87156/fibre-optique-vif-debat-entre-representants-des-collectivites-et-de-letat/

Publicités

Written by adn0726

20/01/2012 à 15:25

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :